Secret #1

Publié par Jean-Paul Crenn le

Quand je parle de Copywriting autour de moi, la 1ère question que l’on me pose porte sur la différence entre le Copywriting et la rédaction « classique » de contenus.

En fait il n’y en a pas tant que cela.

La plupart des gens pensent qu’il s’agit d’une façon différente de penser et de rédiger.

Que c’est un exercice spécifique avec des règles bien différentes.

C’est parfois vrai. Mais pas toujours.

Je m’explique.

Selon moi le meilleur Copywriting  c’est quand les lecteurs/visionneurs/auditeurs ne se rendent pas compte que c’est du Copywriting.

Parce que le contenu les intéresse, parce que ça leur parle.

Quand les gens sont intéressés par un texte ils vont le lire sans penser au fait que l’on essaye de leur vendre quelque chose.

Mais alors, qu’est-ce qui fait que les gens s’intéressent à un contenu ?

Qu’est ce qui fait que les gens lisent et ne pensent pas qu’il s’agit d’un message de vente ?

Si votre texte/vidéo/audio répond à leurs angoisses, s’il parle à leurs désirs s’il utilise les mots qu’ils utilisent eux-mêmes alors vous êtes sur la bonne voie.

S’il donne également le sentiment d’une conversation avec un ami ou un conseiller en qui on peut avoir confiance alors vous « faites » du Copywriting.

Je crois que beaucoup de personnes intéressées par le Copywriting considèrent qu’il s’agit de techniques de l’ordre de la magie ou de la manipulation mentale car il permet de faire faire à des gens ce qu’ils ne feraient pas normalement.

Or la réalité c’est que les gens adorent acheter, consommer et que le Copywriting n’est là que pour leur permettre de consommer chez vous, d’acheter vos produits.

C’est ce qui fait qu’Amazon est N°1. Les gens adorent acheter.

Ils achètent quand ils ont le sentiment que ce que vous leur proposez va les faire se sentir mieux ou les aider à obtenir ce qu’ils veulent.

Le Copywrinting est donc une question d’intention.

Qu’est-ce que je souhaite qu’une personne fasse suite à la lecture, au visionnage ou à l’écoute de ce que j’ai créé ?

Ainsi le Copywriting peut être un simple Tweet. Ou un article. Ce pourrait être un contenu vidéo, un post Facebook ou une story sur Instagram. Ou un Mème.

Ce peut être n’importe quel type de contenu vous mettez face à votre client potentiel.

Vous lui proposez un contenu qui a de la valeur pour lui. Puis vous l’ invitez à faire le prochain pas qui consiste à acheter ce qu’il veut de toute façon acheter.

Mais le Copywriting est-il adapté à notre époque, à nos usages ?

L’image ci-dessous reprend la couverture du catalogue du Bon Marché pour l’été 1908.

Au Bon Marché

Les gens aiment acheter des choses depuis que l’argent a été inventé. Avant ils faisaient du troc. Puis ils marchandaient et c’est le génial Aristide Boucicaut qui lance en France le « commerce moderne » avec Le Bon Marché. Un commerce « moderne » car les prix sont affichés et il n’y a plus à le négocier lors de chaque achat… (déjà la fluidification de l’acte d’achat…).

La façon dont nous parlons change, la façon dont nous nous adressons aux autres a également évolué.

Peut-être pas pour le mieux mais là c’est une autre histoire.

Les gens ont le même budget-temps qu’il y a 1 siècle mais ils ont des centaines fois plus de choses qui essayent de capter leur attention : réseaux sociaux, email, TV, radio, messageries instantanées et leur portable…

Tout cela se concurrence pour occuper une capacité d’attention, par nature limitée.

C’est sans doute l’une des raisons pour laquelle nous sommes aussi fébriles et épuisés en fin de journée…

Ce n’est sûrement pas parce que nous sommes stupides ou paresseux.

Ce n’est pas parce que nous sommes devenus plus idiots.

C’est tout simplement que nous avons plus de choses qui se battent pour notre attention.

Il est important que vous compreniez cela quand vous créez vos contenus.

Dans le monde d’aujourd’hui vous devez être bien plus attractif pour arrêter les gens sur leur chemin, pour faire en sorte qu’ils fassent attention à vous.

Et il faut vite en arriver aux faits.

L’un de mes voisins est un vieux Gersois, adorable. Il m’aide pour entretenir mon jardin. Il est de la vieille école.

Quand on discute avec lui , avant d’en arriver aux faits il faut un préchauffage de 20 bonnes minutes. Alors, comment va la famille ? Quoi de neuf ? Parler de la pluie et du beau temps, de ceci, de cela. Puis il y a ce moment où arrive cette grande respiration. Alors, vous en êtes-vous de votre potager ?

C’est ainsi qu’étaient les gens. Mais c’était avant. Ils ne sont plus comme cela.

Pour le Copywriting il vous faut supprimer une bonne partie du préchauffage, comme pour un diesel moderne.

En fait il vous faut saisir votre audience, obtenir son attention en suscitant sa curiosité puis l’amener rapidement au fait que vous souhaitez lui communiquer.

En quoi est-ce que la Copywriting est-il resté le même qu’au siècle dernier ?

Dans le fait que les gens veulent toujours acheter, veulent consommer encore et encore.

Il faut que vous partiez du principe  que si les gens comprennent les avantages de votre produit, service ou logiciel ils vont l’acheter.

C’est votre job, en tant que personne créant le contenu, de devenir le super communiquant de la raison pour laquelle ils ont besoin de ce que vous leur proposez.

Il en est de votre responsabilité.

Les gens ont des espoirs, des peurs et des rêves.

Ils ont toujours eu des espoirs, des peurs et des rêves et il continueront d’avoir des espoirs, des peurs et des rêves.

Ils adorent les objets. Ils détestent les objets. Ils n’ont pas d’opinion.

Le mieux vous comprendrez les personnes de votre niche de marché, le plus d’argent vous ferez et plus vos clients seront heureux car mieux vous communiquerez avec eux.

Et pour cela il vous faut…

Comprendre votre audience de niche.

Quand les gens parlent de Copywriting, de rédaction de contenus, de slogans d’annonces publicitaires et de ciblage, ils parlent de leur niche.

Pourtant la plupart parlent de « Catégories Socio Professionnels » (CSP) ou de données démographiques. Souvent ils oublient que ce sont les gens dans la niche qui sont la niche.

Il vous faut comprendre ces gens.

C’est une bonne chose de connaître les données qui caractérisent votre niche mais vous devez comprendre les gens, les personnes, les individus de votre niche.

Quand nous parlerons de votre Persona nous  parlerons d’une personne idéale, que j’aime appeler FRED.

Comprenez que ce sont vos clients potentiels sont des personnes avec des espoirs, des rêves et des problèmes. Tout comme vous (et moi).

Ils veulent sortir. Ils veulent passer du temps avec leurs enfants. Ils sont stressés par leurs relevés de compte. Ils sont angoissés à propos du futur. Ils veulent fournir un bel avenir à leur famille. Ils veulent une chouette voiture. Tout cela est important pour eux.

Et vous, vous devez savoir ce qui est important pour eux parce que vous vendez à des personnes. Vous ne vendez pas à une niche.

Dans le Copywriting, il n’y a pas de place pour Poulidor.

Dans le Copywriting il n’y a pas de place pour une deuxième.

Soit votre contenu fonctionne soit vous ne pouvez pas payer pas vos factures.

C’est brutal mais c’est ainsi.

Le client a acheté ailleurs, pas chez vous.

Vous ne gagnez pas d’argent quand quelqu’un vous dit : « Waoo, un superbe courrier de vente. Super cette vidéo. » C’est sympa à entendre mais malheureusement ça ne vous paye pas. Vous ne gagnez de l’argent que quand c’est vous qui faites en sorte que des gens cliquent, achètent et s’inscrivent chez vous. Un point c’est tout.

Vous ne pouvez pas être dans la demi-mesure avec votre contenu. Vous ne faites pas quelque chose juste pour voir ce qui va se passer et que peut-être cela fonctionnera. Non. Vous devez engager beaucoup d’efforts, de temps et d’énergie à chaque fois que vous créez du contenu. Vous devez être impliqué quand vous faites du Copywriting. Car il n’y a pas de deuxième place. Seul le meilleur réussira et il n’y en aura qu’un ! Faites-en sorte que ce soit vous.

 La synthèse de ce  Secret N°1 du Copywriting :

  • Les gens adorent acheter. Vos contenus les aident à acheter chez vous.
  • Les mots ont pu évoluer avec le temps mais pas l’intention du Copywriting
  • Espoirs, peurs, rêves et désirs motivent les gens pour acheter
  • Tout le monde peut devenir bon en Copywriting… il faut juste pratiquer et travailler dur